Accueil / Tous les artistes / Jean-Gabriel CHAUVIN

Jean-Gabriel CHAUVIN

(1889-1976)

Nouveau
Sans titre (Dessin) - Jean-Gabriel CHAUVIN

CHAUVIN Jean-Gabriel

Sans titre

1 200.00 €

Dessin LCD3543

Nouveau
Sans titre (Dessin) - Jean-Gabriel CHAUVIN

CHAUVIN Jean-Gabriel

Sans titre

1 200.00 €

Dessin LCD3542

Jean-Gabriel CHAUVIN

Biographie

Seul survivant avec son jumeau André Joseph d’une fratrie de six enfants. Les thèmes de la naissance et de la gémellité imprègne toute son œuvre.

Sa première sculpture connue date de 1906, un bois de bouleau taillé au couteau à l’âge de 17 ans et qu’il dira plus tard avoir cachée sous un tas de charbon, du regard d’un père opposé avec dureté à sa vocation.

En 1908, à l’âge de 19 ans il arrive à Paris, entre à l’école des Arts décoratifs le 14 mars. On le retrouve ensuite à l’école des Beaux Arts dans l’atelier du sculpteur Antonin Mercié à partir du 7 janvier 1909, il y restera jusqu’en 1915 car exempté du service des armes le 9 décembre 1914. Il rencontre François Pompon dont il deviendra un proche.

Entre 1913 et 1920, Chauvin participe au Salon d’automne et à celui des indépendants tout en travaillant dans l’atelier de Joseph Bernard où il participe à la taille de la Frise de la danse (actuellement au Musée d’Orsay). Sociétaire du Salon d'automne, Il y expose également deux sculptures en 1928. S’orientant définitivement vers la sculpture abstraite, il est remarqué par le collectionneur Jacques Doucet qui lui achète une sculpture.

En 1928, Chauvin fait sa première exposition particulière à la galerie Au Sacre du Printemps. Reprise par Jeanne Bucher sous son propre nom il y exposera jusqu’au décès, en 1947, de celle-ci. Pendant ces années il se lie d’amitié avec Robert Rey, qui deviendra directeur des Arts plastique en 1944, ainsi qu’avec Jean Cassou, fondateur du Musée National d’Art Moderne.

C’est environ dans les années trente qu’il emménage, 9 rue du chalet à Malakoff et devient propriétaire à Port-des-Barques.

En 1935, à la demande de l’architecte Pierre Patout, il réalise une grande sculpture Fontaine Lumineuse pour le paquebot Normandie.

En 1937 toujours à la demande de Pierre Patout, Chauvin réalise une sculpture monumentale (11 mètres de hauteur) en béton éclaté pour le pavillon des Artistes décorateurs à l’exposition Universelle ainsi que deux grandes vasques en porcelaine pour le pavillon de Sèvres.

Il expose, en 1939, au salon des Réalités Nouvelles à la galerie Charpentier, pour lequel il crée la sculpture Guerre.

De 1947 à 1955, sous l’égide de Cécile Goldscheider (conservateur du Musée Rodin) il expose à Berne (Suisse), Prague(Tchécoslovaquie), Amsterdam (Pays bas), Stockholm (Suède), Düsseldorf (Allemagne). En 1949, il fait une exposition particulière à la galerie Maeght (Paris).

Pendant toutes ces années, Chauvin partageait son temps entre Malakoff où il modelait ses maquettes et dessinait pendant six mois et Port-des-Barques où il sculptait pendant les six autres mois.

Plusieurs expositions suivront jusqu’à la fin de sa vie.

Durant cette période quelques dates importantes sont à retenir : en 1960 Christian Zervos lui consacre une monographie; en 1962 il est choisi pour représenter la France à la 31e Biennale de Venise; en 1976, il fait don au Musée National d’Art Moderne de 162 maquettes de ses sculptures.

Entièrement consacré à son art, sa vie personnelle reste peu connue.

Suivre l'artiste Jean-Gabriel CHAUVIN


Recevez un email dès qu'une nouvelle oeuvre de cet artiste est ajoutée

Inscription à la newsletter


Recevoir tous les mois les nouvelles oeuvres de la galerie et la newsletter

Merci !

Votre demande a bien été envoyée ! Nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Je poursuis ma visite

Demande d'informations


Vous souhaitez connaître le prix de vente, recevoir plus d'images ou obtenir des détails sur l'oeuvre.