Accueil / Tous les artistes / Hans HARTUNG

Hans HARTUNG

(1904-1989)

L27 (Autographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

L27, 1957

Autographie LCD3349

G26 (Eau-forte et aquatinte) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

G26, 1953

Eau-forte et aquatinte LCD3332

L1970-20 (Lithographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

L1970-20, 1970

Lithographie LCD3295

G3 (Eau-forte) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

G3, 1953

Eau-forte LCD3268

L121 (Lithographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

L121, 1963

Lithographie LCD3249

G22 (Eau-forte) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

G22, 1957

Eau-forte LCD3222

L 1971-1 (Lithographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

L 1971-1, 1971

Lithographie LCD3097

L36 (Autographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

L36, 1957

Autographie LCD2967

Sans titre (Lithographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

Sans titre, 1975

Lithographie LCD2837

Sans titre (Lithographie) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

Sans titre, 1970

Lithographie LCD2677

R15 (Pointe-sèche) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

R15, 1953

Pointe-sèche LCD2163

Héraclite planche 4 (Eau-forte et aquatinte) - Hans HARTUNG

HARTUNG Hans

Héraclite planche 4, 1978

Eau-forte et aquatinte LCD2017

Hans HARTUNG

Biographie

Hans Hartung, né le 21 septembre 1904 à Leipzig, est un peintre allemand naturalisé français, l'un des plus grands représentants de l'art abstrait et le père du tachisme.

Il est attiré dès son adolescence par le graphisme abstrait et se passionne pour Rembrandt, Holbein et Goya. Il découvre la peinture française lors d’une exposition à Dresde.

Alors que ses premières peintures sont figuratives, l’utilisation des couleurs aniline lui inspire ensuite une série d’aquarelles abstraites.

Il séjourne à Paris sur les conseils de son professeur et s’y installe. Il obtient la nationalité française. Chef de file de l’Abstraction lyrique de l’après-guerre, il privilégie le geste spontané, la touche fluide et rapide, et utilise une gamme chromatique réduite aux contrastes prononcés. Les stries et autres formes sont obtenues à l’aide d’objets comme des branches d’arbres.

Hartung obtient à l’unanimité le Grand Prix de Peinture à la Biennale de Venise de 1960, une pièce du pavillon français est entièrement consacrée à son œuvre.

Il est fait officier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1960, puis il est fait officier de la Légion d’Honneur en 1961.

Au cours des années 60, le noir devient la teinte majeure, agrémentée de grattages et incisions aux couleurs acides. Le noir envahit la toile. Hans Hartung griffonne, gratte, agit sur la toile. Le temps, le rythme fait de ralentissements et d’accélérations, la lenteur par les taches, la vitesse par le pinceau.

L’artiste, qui dans son atelier retourne ses tableaux face au mur, pense ses œuvres proche de la réalité, une réalité qui provoque l’acte artistique.

En 1980, une exposition personnelle restreinte aux œuvres d’avant la guerre de 1939 est inaugurée au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris par son maire, Jacques Chirac, qui, à cette occasion, remet à Hans Hartung la Médaille de Vermeil de la Ville.

En 1989, Hans Hartung est élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d’Honneur par François Mitterand, Président de la République.

Hans Hartung meurt le 7 décembre 1989 à Antibes.

Suivre l'artiste Hans HARTUNG


Recevez un email dès qu'une nouvelle oeuvre de cet artiste est ajoutée

Inscription à la newsletter


Recevoir tous les mois les nouvelles oeuvres de la galerie et la newsletter

Merci !

Votre demande a bien été envoyée ! Nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Je poursuis ma visite

Demande d'informations


Vous souhaitez connaître le prix de vente, recevoir plus d'images ou obtenir des détails sur l'oeuvre.